expert-formation-tags-manager-GTM-003

Un plan de taggage pour produire vos prochaines mesures Analytics

Discutons de votre croissance !

Exploitez la puissance des données Analytics et de l'IA générative pour booster votre croissance. Commencez par une consultation gratuite.

La performance d’un site web, d’une application mobile ou même d’une campagne marketing dépend fortement de la qualité des données que l’on peut collecter. Dans ce contexte, un plan de taggage rigoureux est essentiel pour fournir des mesures fiables et actionnables. Dans cet article, je vous guide à travers la planification des données à collecter pour alimenter les indicateurs de performance clés (KPI) et autres indicateurs de suivi.

Un plan de taggage bien conçu est la clé pour transformer des données brutes en insights actionnables. En identifiant les KPIs pertinents, en choisissant les bons outils et en mappant minutieusement les événements et les variables à suivre, vous vous positionnez idéalement pour tirer le meilleur parti de vos initiatives analytics. N’oubliez pas de toujours tester vos tags et d’ajuster votre plan en fonction des résultats obtenus. À vos tags !

Pourquoi un plan de taggage est essentiel ?

Un plan de taggage bien élaboré offre plusieurs avantages :

  1. Cohérence des données: Assurez-vous que les données collectées sont comparables et fiables sur toutes les plateformes.
  2. Analyse détaillée: Permet de cibler des segments d’utilisateurs ou des comportements spécifiques pour une analyse plus poussée.
  3. Optimisation des ressources: Économisez du temps et de l’argent en évitant de collecter des données inutiles.

Les étapes clés pour élaborer un plan de taggage.

1. Identification des KPIs.

La première étape consiste à identifier les KPIs que vous souhaitez suivre. Cela pourrait être le taux de conversion, le temps passé sur la page, le taux de rebond, etc.

L’un des premiers pas dans toute stratégie d’analyse digitale consiste à identifier les indicateurs de performance clés (KPIs) qui vont vous permettre de mesurer le succès de votre site Web. Ces KPIs doivent être en adéquation avec les objectifs globaux de votre entreprise, tout en étant assez spécifiques pour fournir des insights actionnables. Approfondissons le sujet.

Qu’est-ce qu’un KPI ?

Un KPI (Key Performance Indicator) est une mesure utilisée pour évaluer la performance d’une action, d’une campagne ou d’un projet en rapport avec des objectifs préalablement définis. Dans le cas d’un site Web, il peut s’agir de mesures telles que le taux de conversion, le temps moyen passé sur le site ou encore le taux de rebond.

Identifier les Objectifs du Site Web.

Avant de choisir vos KPIs, il est crucial de connaître les objectifs de votre site Web. Ces objectifs peuvent être :

  • Générer des leads
  • Augmenter les ventes
  • Améliorer l’engagement des utilisateurs
  • Éduquer ou informer les visiteurs

Sélection des KPIs Pertinents.

Une fois les objectifs bien définis, vous pouvez choisir des KPIs qui sont directement alignés sur ces derniers. Voici quelques exemples de KPIs en fonction des objectifs :

Pour la Génération de Leads :

  • Taux de conversion de formulaire
  • Coût par lead
  • Sources de trafic menant aux conversions

Pour l’Augmentation des Ventes :

  • Valeur moyenne de commande
  • Taux de conversion global
  • Taux d’abandon de panier

Pour l’Engagement des Utilisateurs :

  • Pages par session
  • Temps passé sur le site
  • Taux de clic sur des éléments interactifs (boutons, vidéos, etc.)

Pour l’Éducation et l’Information :

  • Taux de complétion d’article ou de vidéo
  • Nombre de téléchargements de ressources (e-books, guides, etc.)
  • Interactions sur des contenus éducatifs (commentaires, partages)

Considérations Techniques

Lors de la sélection de vos KPIs, assurez-vous également qu’ils sont :

  • Mesurables: Vous devez être en mesure de collecter des données fiables.
  • Temporels: Définissez une période pour mesurer la performance.
  • Comparables: Ils doivent pouvoir être comparés à des périodes antérieures ou à des benchmarks de l’industrie.

2. Mappage des événements et des variables.

Établissez une liste des événements (clics, formulaires soumis, etc.) et des variables associées (comme le genre ou l’âge de l’utilisateur) que vous souhaitez suivre.

Le mappage des événements et des variables est une étape cruciale dans l’élaboration d’un plan de taggage. En gros, il s’agit de créer une cartographie entre les interactions utilisateur que vous souhaitez suivre (les événements) et les attributs liés à ces interactions ou aux utilisateurs eux-mêmes (les variables). Voici comment on peut s’y prendre.

Définition des événements clés.

Les événements sont les interactions utilisateur que vous voulez suivre. Ils peuvent varier en fonction de l’objectif de votre plateforme. Voici quelques exemples :

  • Pour un site e-commerce: clic sur « ajouter au panier », validation de la commande, utilisation d’un code promo.
  • Pour une application mobile: ouverture de l’application, interaction avec des notifications push, clics sur des publicités intégrées.

Attribution des paramètres aux événements.

Les paramètres ou variables permettent de qualifier davantage les événements. Elles peuvent être des données démographiques, comportementales ou liées à l’interaction en cours. Par exemple :

  • Données démographiques: Âge, sexe, localisation.
  • Données comportementales: Historique de navigation, temps passé sur la page.
  • Données d’interaction: Type de produit ajouté au panier, valeur de la commande.

Exemples de mappage.

Imaginons que vous ayez un site e-commerce et que l’un de vos KPI est le taux de conversion. Vous pouvez mapper les événements et les variables comme suit :

  • Événement: Clic sur « ajouter au panier »
    • Variables associées: Type de produit, prix du produit, emplacement du bouton cliqué (en haut, en bas, dans une liste de suggestions, etc.)
  • Événement: Validation de la commande
    • Variables associées: Valeur totale du panier, nombre d’articles, mode de paiement choisi

3. Documentation.

Documentez le plan de taggage en indiquant clairement quelles balises seront utilisées pour suivre quels événements ou variables.

La documentation est souvent considérée comme une étape secondaire ou même négligeable dans le processus de taggage. Pourtant, c’est une étape cruciale qui présente plusieurs avantages :

  1. Pérennité des données: Une documentation claire permet à quiconque reprend le projet de comprendre rapidement les tenants et les aboutissants du taggage.
  2. Résolution rapide des problèmes: En cas de problèmes avec les données collectées, une documentation bien établie permet de cibler rapidement l’origine des erreurs.
  3. Optimisation continue: Avec une documentation précise, il est plus facile d’identifier les zones d’optimisation et d’ajouter ou de modifier des tags selon les besoins.

Quels éléments documenter ?

Voici les principaux éléments à documenter dans un plan de taggage :

  • Nom des Balises. Indiquez le nom de chaque balise ou tag, ainsi que sa fonction. Par exemple : Tag_Clic_Bouton_Achat pour suivre les clics sur un bouton d’achat.
  • Événements Associés. Notez les événements associés à chaque balise. Ces événements peuvent être des actions utilisateur comme un clic, une soumission de formulaire, etc.
  • Variables Associées. Si des variables spécifiques sont capturées avec chaque balise (comme l’âge ou le sexe de l’utilisateur), indiquez-les clairement.
  • Exemples de Code. Si possible, incluez des exemples de code montrant comment le tag est implémenté. Cela peut être extrêmement utile pour les développeurs.
  • Date de Mise à Jour. Notez la date de la dernière mise à jour du document et des tags. Cela permet de suivre l’évolution du plan de taggage dans le temps.

Format de la Documentation.

Le format peut varier selon les besoins et les outils disponibles. Cela peut être un simple document Google Sheets , un fichier Excel ou même un outil de gestion de projet plus sophistiqué comme Jira.

Ne négligez pas l’étape de la documentation dans votre plan de taggage. Cette étape assure non seulement la qualité et la fiabilité des données, mais facilite également leur gestion à long terme. Alors, avant de plonger dans le code, prenez le temps de bien documenter votre plan. Vous me remercierez plus tard !

4. Implémentation et tests.

Implémentez les tags dans le code source de votre site Web et testez leur performance.

Vous avez identifié vos KPIs, choisi vos outils d’Analytics, et mappé les événements et variables à suivre. Maintenant, place à l’étape cruciale : l’implémentation des tags dans le code source de votre site Web et les tests subséquents. Je vais décomposer cette phase en plusieurs étapes pour vous aider à naviguer dans ce processus technique mais essentiel.

L’implémentation et les tests sont des étapes cruciales dans la réussite de votre plan de taggage. Le processus peut être complexe et nécessiter des compétences techniques, mais c’est un investissement qui en vaut la peine. En suivant ces étapes, vous serez bien positionné pour collecter des données fiables et exploitables, qui vous aideront à prendre des décisions éclairées.

Étape 1 : Préparation du Code.

Pour les sites Web.
Pour un site web, vous aurez généralement besoin d’ajouter des données JavaScript dans le dataLayer du site Web. Les données à ajouter doivent être spécifiés dans la plan de taggage qui sert de document de référence durant l’implémentation des tags dans le code source du site Web.

Pour les applications mobiles.
Pour les applications mobiles, l’ajout de tags peut nécessiter de manipuler le code natif, que ce soit en Swift pour iOS ou en Kotlin pour Android. Vous aurez à intégrer des SDK Firebase spécifiques pour permettre le suivi des événements définis dans le plan de taggage.

Étape 2 : Configuration des Tags.

L’utilisation de Google Tag Manager peut grandement faciliter cette étape. Vous pouvez ajouter ou modifier des tags sans avoir à toucher au code source. Configurez la balise Google et les balises événements à partir des événements et variables qui ont été ajoutés dans le dataLayer.

Étape 3 : Tests Initiaux d’intégration.

Une fois les tags en place, activez la pré-visualisation de Google Tag Manager pour effectuer des tests et s’assurer que les données sont correctement intégrées dans le dataLayer. Vous pouvez utiliser des outils comme:

  • Navigateur: Outils de développement intégrés pour vérifier les appels réseau.
  • Apps mobiles: Utilisation de simulateurs ou de tests sur de véritables appareils.

Étape 4 : Validation des Données.

Après avoir effectué les tests initiaux d’intégration, il est crucial de valider les données collectées. Assurez-vous que les données remontent correctement dans la plateforme Google Analytics et qu’elles sont en accord avec vos KPIs et indicateurs de suivi.

Étape 5 : Ajustements et Optimisation.

Selon les résultats de vos tests et la validation des données, vous pourriez avoir à faire des ajustements. Il peut s’agir de corriger des tags mal configurés ou d’affiner la collecte de données pour qu’elle soit plus précise. N’oubliez pas que Google Tag Manager vous offre l’opportunité d’être agile et d’intégrer ou d’ajuster facilement vos mesures.

Réinventez votre Analytics avec une Consultation Gratuite.

Réservez une session de 15 minutes pour discuter de l'optimisation de votre Analytics et des possibilités offertes par l'automatisation AI.

Retour en haut
webAnalyste